Vous êtes ici

Imprimer

-A +A

    Historique

    Le couvent des soeurs de la Présentation-de-Marie

    Le couvent des soeurs de la Présentation-de-Marie inauguré en 1853 fût rasé par les flammes le 24 juin 2002.

    En 1708, le Sieur Claude de Ramezay reçut en concession un grand territoire auquel il donna le nom de Seigneurie de Monnoir. La colonisation de ce domaine commença véritablement avec ses héritiers vers 1740.

    À partir de 1778, la colonisation prit rapidement de l’ampleur. Si bien, qu’en 1797, la population s’établissait à 400 âmes dans ce coin de la seigneurie. Une desserte religieuse fut alors demandée et la nouvelle paroisse est fondée en 1798 et est desservie par le curé de Saint-Mathias. Une chapelle-presbytère a aussi été construite et la première messe y fut célébrée le 1er janvier 1801. La paroisse, édifiée sous le vocable de Sainte-Marie, devint autonome en 1805 avec la nomination du premier curé résident, monsieur Joseph Signay. La première église fut inaugurée en mai 1813.

    L’agriculture était la plus importante activité économique de la seigneurie de Monnoir au 19e siècle, mais la révolution industrielle gagna la paroisse. En 1873, à l’initiative du docteur Jacques Franchère, la première industrie s’installa à Marieville. Il s’agissait d’une manufacture de chapeaux de paille. Un autre citoyen influent, monsieur Edmond Guillet, entra lui aussi dans l’ère industrielle en fondant une manufacture de chapeaux de feutre, trois ans plus tard.

    À partir de 1891, on assiste à une décroissance graduelle de la population, qui devait durer jusqu’aux années 1930. Ce phénomène a deux causes, la première vient de la difficulté que les cultivateurs commencent à ressentir face à leurs terres trop petites et inadéquates à une exploitation rentable. Une partie déménage dans les paroisses avoisinantes récemment fondées (Saint-Grégoire, Sainte-Brigide, Sainte-Angèle) alors que ceux qui restent agrandissent leur propriété afin de pouvoir mieux vivre. La deuxième cause est évidemment le début de l’ère industrielle et l’attrait économique des grands centres avec qui les deux seules industries locales ne pouvaient évidemment lutter, surtout si l’on considère les problèmes dans lesquels elles se débattaient essentiellement dans l’approvisionnement de l’eau, qui à ce moment-là, était amenée de la montagne de Rougemont par un aqueduc en bois, installation précaire qui ne favorisa certainement pas le développement industriel et qui resta stationnaire jusqu’à la fin des années 30 (une seule industrie s’établit en 1908, il s’agissait de l’ACME Glove Work, qui devint la Knitters Limited).

    Le début du siècle vit cependant une transformation profonde du monde agricole orientant sa production vers l’élevage laitier en augmentant de 60 % les troupeaux existants.

    La mémoire du curé Édouard Crevier, qualifié de bâtisseur, et qui fut le cinquième curé, est encore bien vivante. Il laissa une œuvre colossale à la communauté marievilloise : l’hospice, devenu Centre Rouville, le couvent et le petit séminaire, aujourd’hui disparus.

    Ce n’est que dans les années 1940 que le développement industriel devient réel et on assiste consécutivement à l’implantation de la Compagnie Apex Shoes 1938, de la Southern Industrie Limited, qui devint Southern Deming 1946, de la Leather Wear Ltd la même année et enfin de la Sivaco Wire and Nail en 1951. Cette période voit à nouveau la population, qui avait diminué de 3 709 habitants en 1881 à 2 755 habitants en 1931, augmenter régulièrement pour atteindre 3 650 habitants en 1951.

    L’érection canonique de la paroisse eut lieu en 1832 et l’érection civile, en 1835. La municipalité de paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir a été érigée officiellement le 1er juillet 1855. Vu l’importance grandissante de la paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir, la municipalité du village de Marieville se détache de Sainte-Marie-de-Monnoir. La municipalité du village de Marieville a été incorporée le 16 août 1858. La Ville de Marieville a été incorporée le 20 mai 1905. Le 14 juin 2000, la Ville de Marieville et la municipalité de paroisse de Sainte-Marie-de-Monnoir se sont regroupées, par décret numéro 644-2000 et la nouvelle entité prend le nom de Ville de Marieville.

    Pour de plus amples informations sur l’histoire de Marieville et la région, visiter le site Internet de la Société d’histoire de la Seigneurie de Monnoir au www.societehistoireseigneuriemonnoir.com ou communiquer à l’adresse suivante :

    1800, rue du Pont
    Marieville (Québec) G3M 1J7
    450 460-6767     

     

    Le symbole social

    Logo de Marieville

    L'identité visuelle de la Ville de Marieville se présente en deux éléments indissociables, le symbole et la signature Marieville.

    •  Le symbole est une représentation graphique stylisée de la ville de Marieville

      Le bleu désigne l’architecture :
            - L'église Saint-Nom-de-Marie au coeur de la ville
            - Le secteur résidentiel, industriel et commercial
            - Le secteur patrimonial

      Le vert évoque les espaces verts ainsi que l’importance accordée à l’environnement :
            - Les parcs urbains (activités culturelles, récréatives et sportives)
            - Le secteur agricole (agro-industriel et agrotourisme)
            - Le réseau de pistes cyclables

      Le choix des couleurs apporte une impression de qualité, de confiance et de bien-être. Ce sont par ailleurs des objectifs déjà définis par la Ville de Marieville en matière de développement.

    •  La ligne courbe (au centre, en blanc) représente l’artère principale, soit la rue Claude-De Ramezay, qui traverse tout le territoire de la ville.
    •  Le cadre autour du symbole met en relief et unit les deux visages de la ville de Marieville (urbain et agricole) qui en fait une « ville à la campagne ».
    •  Les courbes évoquent quant à elles le mouvement, l’évolution et le changement.
    •  La courbe verte sous la syllabe « ville » met l’accent de façon dynamique sur le côté urbain de la ville de Marieville 
            - L'importance des infrastructures municipales
            - L'éventail de services offerts, etc.

    En résumé, la nouvelle identité visuelle souligne la volonté de la Ville de Marieville de se définir comme un endroit paisible dans un environnement sain où on retrouve des services de qualité pour l’ensemble de la population.

    Activités

    d l m m j v s
     
     
     
     
    1
     
    2
     
    3
     
    4
     
    5
     
    6
     
    7
     
    8
     
    9
     
    10
     
    11
     
    12
     
    13
     
    14
     
    15
     
    16
     
    17
     
    18
     
    19
     
    20
     
    21
     
    22
     
    23
     
    24
     
    25
     
    26
     
    27
     
    28
     
    29
     
    30
     
     

    Activités

    Infolettre

    Pour s'abonner à l'Infolettre et être au courant des dernières nouvelles.

    S'abonner